Bagad Arvorizion Karnag

Le bagad (bagadoù au pluriel) est un ensemble de musique traditionnel breton. Il est formé de quatre pupitres d’instruments : les bombardes, les cornemuses, les batteries et les percussions. Née à la fin de la seconde guerre mondiale, la formation musicale s’inspire des chanteurs et des sonneurs bretons pour composer sa musique. Le répertoire est constitué d’airs à marcher, de mélodies et de danses. Il existe plusieurs terroirs qui orientent le style des airs joués.

Chaque année, la fédération Sonerion dont les bagadoù sont membres, organise les concours d’hiver et d’été qui permettent aux groupes d’évoluer dans différentes catégories. Les bagadoù sont regroupés en 5 catégories, la 1ère étant la meilleure. Lors de ces concours, les bagadoù présentent une suite d’airs dont le terroir est souvent imposé. Cela permet de varier le répertoire des groupes.

La formation musicale bretonne est une déclinaison du pipe band écossais avec en sus le pupitre des bombardes. Le bagad est un groupe relativement hiérarchisé. Chaque pupitre est dirigé par un « penn pupitre » et l’ensemble du groupe est mené par le chef d’orchestre appelé le « penn soner ».

Le Bagad Arvorizion Karnag, signifie le bagad des « Gars de la côte de Carnac » en français.

Il a été créé en 1963 par Alain Le Buhé et par l’Abbé Yves Le Mentec. Le bagad avait pour particularité unique dans le monde des bagadoù, d’avoir un pupitre de binioù koz. Du fait de cette particularité, le bagad ne pouvait pas participer aux concours des bagadoù. C’est pourquoi, trois ans après la création du bagad, le pupitre de binioù koz s’est transformé en un pupitre de cornemuses écossaises, comme les autres bagadoù.

Membre du patronage de l’Avant-Garde des Menhirs (AGM), le bagad a vu défiler un grand nombre de jeunes carnacois qui se sont initiés à la musique bretonne. Après l’Abbé Yves Le Mentec, c’est l’Abbé Francis Le Corre qui s’est occupé du bagad. En 2003, le bagad est devenu indépendant de l’AGM avec pour premier président Jean Rio.

Au début des années 80, le bagad remporte le championnat des bagadoù de 3e catégorie, ce qui lui permet d’accéder à la 2nde catégorie. La dispersion de ses membres fera que le bagad n’évoluera jamais dans cette catégorie. Pendant près de 20 ans, le bagad continue de faire quelques sorties en effectif très réduit. C’est la motivation de 7 sonneurs qui a permis la survie du bagad.

A la fin des années 90, l’effectif du bagad redevient conséquent. En 1998, des cours de musique se mettent en place en interne. Aujourd’hui, des professeurs de l’association Sonerion animent les cours.

Depuis 1995, un fest-noz a lieu chaque été. Initialement organisée au village de Beaumer, la fête se tient dorénavant à Port-en-Dro, à Carnac Plage. Un dîner vue mer est animé par des sonneurs du pays et est suivi par le fest-noz qui rassemble à chaque édition un large public.

En 2002, le bagad reprend les concours organisés par Sonerion. En 5e catégorie, le concours de printemps se déroule à Vannes et celui d’été à Carhaix. En 2015, le bagad remporte la 1ère place du concours de 5e catégorie et accède ainsi à la 4e catégorie, dans laquelle il évolue depuis. Le répertoire du bagad s’élargit chaque année avec les suites musicales préparées pour les concours.

Récapitulatif des dates clés .

Le bagad, avec costume et bannière anime de nombreuses fêtes locales, des festivals et évènements privés.